DISCOURS DU Pr Nicolas BARRO, PRESIDENT DE l’UK

PR BARRO 1« Osons pour réussir ensemble notre avenir » 

Il a été installé le 17 mai 2017  comme président de l’Université de Koudougou. Lui c’est le Professeur BARRO NICOLAS, titulaire de Biochimie- Microbiologie.

Nous vous proposons son discours à l’occasion de la cérémonie d’installation.

 

 

- Mesdames et Messieurs dans vos dignités respectives,

Monsieur le SG du Ministère, permettez-moi avant tout propos de demander l'hospitalité à la population de Koudougou, à la terre de Koudougou, à la communauté universitaire de Koudougou (iii kabré kabré!!!), mes intentions sont bonnes, celles de construire ma patrie.

 

Qu’il me soit permis, de remercier les plus hautes autorités de notre pays, qui m’ont responsabilisé à ce niveau. C’est le lieu d’exprimer ma profonde gratitude aux au Ministre de l’Enseignements supérieur, de la recherche scientifique et de l’Innovation le Pr Alkassoum MAÏGA.

 

La date d’aujourd’hui marque un pas dans l’histoire de l’université de Koudougou, il a plu à l’autorité de me porter à la tête de cette institution d’enseignement supérieur. Merci pour cette marque de confiance. A la joie que procure cet acte, se mêle un sentiment de peur, mais une peur justifiée dans le souci d’œuvrer au développement de cette université en un pôle d’excellence le proverbe mossé ne dit-il pas «rabèm rogo mété».

 

Dans l’objectif de contribuer au développement de notre université, notre ambition est d’instaurer le dialogue, l’écoute, la concertation pour un environnement académique serein qui sera le terreau pour la culture de l’excellence. Cet objectif ne sera pas atteint si nous n’agissons pas ensemble les mossis ne disent il pas « noug bi yingue pas woukedi zoom yé ». La cohésion entre tous les acteurs s’avère nécessaire. Nous assurerons cela à travers des cadres de dialogue, des cadres de Convergence des Idées et de la prise d’Initiative sur des actions pour le progrès. Je demande à tous de surpasser les égaux et de bâtir notre université commune et de relevé les défis qui se posent à l’enseignement supérieur burkinabè. Le sage mossi disait « Sougri mè té » c’est le dialogue et la paix qui construisent.

 

En effet, à l’heure où notre système d’enseignement supérieur traverse des crises, il est de notre devoir d’être des acteurs et des intermédiaires pour éviter son enlisement en comptant sur nos moyens, nos réalités, nos capacités techniques, socioéconomiques et professionnelles. La victoire sera proclamée au nom de tous c’est-à-dire : gouvernement, autorités universitaires, les enseignants, les étudiants, le personnel ATOS, les associations syndicales et non syndicales et parents d’étudiants.

 

Chers collègues enseignants,

Chers ATOS,

Chers partenaires,

Chères étudiantes, chers étudiants

Lorsque le pouvoir est en haut il rassure et protège, comme un père veillant sur sa famille, guidant sa famille vers un avenir radieux. Dans des instants d’exaltation de notre foi, ne levons nous pas les yeux vers la haut ? pourquoi cela ?. Alors renforçons l'autorité, respectons l'autorité, ensemble nous évoluerons vers un environnement académique meilleur.

 

L'équation de la gouvernance académique est complexe. Elle est = autorités + enseignants x + étudiants y + ATOSz, auxquels s’ajoutent des inconnues « MINEFIDIQUE » c’est-à-dire les questions budgétaires. Mais toutes ces entités de l’équation sont dans un ensemble équilibré froid -bouillant.

 

Nous nous en voudrions de ne pas avoir une pensée pour nos aînés, nos maîtres et collègues qui ont conduit cette l’université de Koudougou. La sagesse chinoise nous enseigne qu’en buvant l’eau du puits, il ne faut pas oublier ceux qui l’ont creusé. Nous ne pouvons donc oublier nos devanciers qui ont abattu un grand travail, nous aurons besoins de vos expériences et expertises pour nous améliorer au bénéfice de toute la communauté universitaire de Koudougou.

 

Pr Georges SAWADOGO je dirais que vous êtes un aînés, vous nous avez formé à la gouvernance universitaire lorsque nous étions VP-EIP, aujourd’hui dans la logique académique, je dirais cher maître vous ajouter un fleuron de fierté à votre couronne, l’élève que je suis à franchi un pas. Cependant, tout apprentissage à besoins d’assistance, nous restons entièrement à votre écoute pour tout conseil et toute orientation sur le chemin de Monte Cristo.

Aux Vice-présidents de l’UK, à tous les responsables, au personnel de l’UK, je demande votre appui pour conduire à bien la mission qui m’a été confiée.

 

Je voudrais adresser mes félicitations, aux enseignants-chercheurs, au personnel administratif et technique pour leur courage leur intégrité, leur fidélité, car, en dépit des conditions difficiles et des propositions alléchantes extérieures, vous êtes restés dans nos universités pour leur maintien et leur avancement. Je demande votre soutien pour le même élan.

 

Chers étudiantes, chers étudiants

Nous vous exhortons donc à saisir l'opportunité qui vous est donnée d’appartenir à une université aux qualités académiques et pédagogiques reconnues pour bénéficier de la formation de qualité par des maîtres intègres. Les autorités universitaires savent pouvoir compter sur vous pour que l'image de l'étudiant, de l'Université rime avec les valeurs que sont la rigueur, la discipline, le respect du maître, des pouvoirs publics, la liberté, le respect de la liberté, de la dignité humaine, des équipements, des infrastructures et de l'environnement.

 

Ensemble, prenons donc l’engagement de rester solidaires et unis pour répondre à l’attente de la nation et réussir ensemble notre grand chantier qui est celui de faire de nos universités des centres d’excellence au service du pays. L’université d’avenir que nous voulons construire doit faire le pari de former des femmes et des hommes compétents, des citoyens engagés et des leaders.

 

Monsieur le Secrétaire général,

Monsieur le Président de l’UK,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Les défis sont nombreux mais nous sommes motivés et déterminés à les relever. Tout effort aussi petit soit-il mais posé de bonne foi, édifie tout chantier de développement, le corps est constitué de cellules différentes mais en harmonie, la montagne est constitué de grains de sable en équilibre, l’océan est constitué de molécules d’eau. Un grand penseur, ne disait-il pas, que «ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles». Soyons d’audacieux chevaliers du rayonnement de nos universités. Alors, avec votre appui multiforme, osons pour réussir ensemble notre avenir, particulièrement celui de l’UK, afin qu’il soit l’espérance d’une jeunesse bien formée, imaginative, responsable, capable de relever tous les défis et de gagner la bataille de l’émergence  de notre pays le Burkina Faso.

 

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Notre succès votre succès dépend notre engagement, pour cela quelques critères me semble primordiaux: il s'agit de la motivation, l'ouverture d'esprit, Dextérité des formateurs, l'attitude studieuse des apprenants, l'appétence pour le travail bien fait, la concertation-dialogue

 

Pour conclure, humblement, je m’excuse auprès de tous ceux qui se sont sentis offensés par omission lors de mon propos.

 

Soyons intègre il faut servir son pays mais ne pas se servir pour l’asservir.

 

Que Dieu bénisse l’UK, que Dieu bénisse le Burkina !

 

 

I na pouss barka

 

« Osons pour réussir ensemble notre avenir »

 

Il a été installé le 17 mai 2017  comme président de l’Université de Koudougou. Lui c’est le Professeur BARRO NICOLAS, titulaire de Biochimie- Microbiologie.

Nous vous proposons son discours à l’occasion de la cérémonie d’installation.

 

- Mesdames et Messieurs dans vos dignités respectives,

 

Monsieur le SG du Ministère, permettez-moi avant tout propos de demander l'hospitalité à la population de Koudougou, à la terre de Koudougou, à la communauté universitaire de Koudougou (iii kabré kabré!!!), mes intentions sont bonnes, celles de construire ma patrie.

 

Qu’il me soit permis, de remercier les plus hautes autorités de notre pays, qui m’ont responsabilisé à ce niveau. C’est le lieu d’exprimer ma profonde gratitude aux au Ministre de l’Enseignements supérieur, de la recherche scientifique et de l’Innovation le Pr Alkassoum MAÏGA.

 

La date d’aujourd’hui marque un pas dans l’histoire de l’université de Koudougou, il a plu à l’autorité de me porter à la tête de cette institution d’enseignement supérieur. Merci pour cette marque de confiance. A la joie que procure cet acte, se mêle un sentiment de peur, mais une peur justifiée dans le souci d’œuvrer au développement de cette université en un pôle d’excellence le proverbe mossé ne dit-il pas «rabèm rogo mété».

 

Dans l’objectif de contribuer au développement de notre université, notre ambition est d’instaurer le dialogue, l’écoute, la concertation pour un environnement académique serein qui sera le terreau pour la culture de l’excellence. Cet objectif ne sera pas atteint si nous n’agissons pas ensemble les mossis ne disent il pas « noug bi yingue pas woukedi zoom yé ». La cohésion entre tous les acteurs s’avère nécessaire. Nous assurerons cela à travers des cadres de dialogue, des cadres de Convergence des Idées et de la prise d’Initiative sur des actions pour le progrès. Je demande à tous de surpasser les égaux et de bâtir notre université commune et de relevé les défis qui se posent à l’enseignement supérieur burkinabè. Le sage mossi disait « Sougri mè té » c’est le dialogue et la paix qui construisent.

 

En effet, à l’heure où notre système d’enseignement supérieur traverse des crises, il est de notre devoir d’être des acteurs et des intermédiaires pour éviter son enlisement en comptant sur nos moyens, nos réalités, nos capacités techniques, socioéconomiques et professionnelles. La victoire sera proclamée au nom de tous c’est-à-dire : gouvernement, autorités universitaires, les enseignants, les étudiants, le personnel ATOS, les associations syndicales et non syndicales et parents d’étudiants.

 

Chers collègues enseignants,

Chers ATOS,

Chers partenaires,

Chères étudiantes, chers étudiants

Lorsque le pouvoir est en haut il rassure et protège, comme un père veillant sur sa famille, guidant sa famille vers un avenir radieux. Dans des instants d’exaltation de notre foi, ne levons nous pas les yeux vers la haut ? pourquoi cela ?. Alors renforçons l'autorité, respectons l'autorité, ensemble nous évoluerons vers un environnement académique meilleur.

 

L'équation de la gouvernance académique est complexe. Elle est = autorités + enseignants x + étudiants y + ATOSz, auxquels s’ajoutent des inconnues « MINEFIDIQUE » c’est-à-dire les questions budgétaires. Mais toutes ces entités de l’équation sont dans un ensemble équilibré froid -bouillant.

 

Nous nous en voudrions de ne pas avoir une pensée pour nos aînés, nos maîtres et collègues qui ont conduit cette l’université de Koudougou. La sagesse chinoise nous enseigne qu’en buvant l’eau du puits, il ne faut pas oublier ceux qui l’ont creusé. Nous ne pouvons donc oublier nos devanciers qui ont abattu un grand travail, nous aurons besoins de vos expériences et expertises pour nous améliorer au bénéfice de toute la communauté universitaire de Koudougou.

 

Pr Georges SAWADOGO je dirais que vous êtes un aînés, vous nous avez formé à la gouvernance universitaire lorsque nous étions VP-EIP, aujourd’hui dans la logique académique, je dirais cher maître vous ajouter un fleuron de fierté à votre couronne, l’élève que je suis à franchi un pas. Cependant, tout apprentissage à besoins d’assistance, nous restons entièrement à votre écoute pour tout conseil et toute orientation sur le chemin de Monte Cristo.

Aux Vice-présidents de l’UK, à tous les responsables, au personnel de l’UK, je demande votre appui pour conduire à bien la mission qui m’a été confiée.

 

Je voudrais adresser mes félicitations, aux enseignants-chercheurs, au personnel administratif et technique pour leur courage leur intégrité, leur fidélité, car, en dépit des conditions difficiles et des propositions alléchantes extérieures, vous êtes restés dans nos universités pour leur maintien et leur avancement. Je demande votre soutien pour le même élan.

 

Chers étudiantes, chers étudiants

Nous vous exhortons donc à saisir l'opportunité qui vous est donnée d’appartenir à une université aux qualités académiques et pédagogiques reconnues pour bénéficier de la formation de qualité par des maîtres intègres. Les autorités universitaires savent pouvoir compter sur vous pour que l'image de l'étudiant, de l'Université rime avec les valeurs que sont la rigueur, la discipline, le respect du maître, des pouvoirs publics, la liberté, le respect de la liberté, de la dignité humaine, des équipements, des infrastructures et de l'environnement.

 

Ensemble, prenons donc l’engagement de rester solidaires et unis pour répondre à l’attente de la nation et réussir ensemble notre grand chantier qui est celui de faire de nos universités des centres d’excellence au service du pays. L’université d’avenir que nous voulons construire doit faire le pari de former des femmes et des hommes compétents, des citoyens engagés et des leaders.

 

Monsieur le Secrétaire général,

Monsieur le Président de l’UK,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Les défis sont nombreux mais nous sommes motivés et déterminés à les relever. Tout effort aussi petit soit-il mais posé de bonne foi, édifie tout chantier de développement, le corps est constitué de cellules différentes mais en harmonie, la montagne est constitué de grains de sable en équilibre, l’océan est constitué de molécules d’eau. Un grand penseur, ne disait-il pas, que «ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles». Soyons d’audacieux chevaliers du rayonnement de nos universités. Alors, avec votre appui multiforme, osons pour réussir ensemble notre avenir, particulièrement celui de l’UK, afin qu’il soit l’espérance d’une jeunesse bien formée, imaginative, responsable, capable de relever tous les défis et de gagner la bataille de l’émergence  de notre pays le Burkina Faso.

 

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Notre succès votre succès dépend notre engagement, pour cela quelques critères me semble primordiaux: il s'agit de la motivation, l'ouverture d'esprit, Dextérité des formateurs, l'attitude studieuse des apprenants, l'appétence pour le travail bien fait, la concertation-dialogue

 

Pour conclure, humblement, je m’excuse auprès de tous ceux qui se sont sentis offensés par omission lors de mon propos.

 

Soyons intègre il faut servir son pays mais ne pas se servir pour l’asservir.

 

Que Dieu bénisse l’UK, que Dieu bénisse le Burkina !

 

 

I na pouss barka

JoomShaper